olivier_webLe Conseil Départemental de l’Education Nationale (CDEN) qui s’est tenu le 10 février dernier a entériné la fermeture d’une classe élémentaire à l’école gardouchoise Claude Nougaro à la rentrée scolaire prochaine. A la suite de cette annonce le maire de Gardouch Olivier Guerra ne décolère pas : « Depuis plusieurs années nous menons une politique d’urbanisation modérée et il ne se passe pas une semaine sans que l’on vienne à la mairie me demander si des terrains ne sont pas à bâtir. Dans ce contexte d’essor démographique avéré, en raison de constructions de logements et surtout de la mise en place du Plan Local d’Urbanisme sur la commune, nos effectifs scolaires seront à prévoir à la hausse dès les prochaines rentrées de 2012 et 2013 ». Entré en résistance, le 1er élu gardouchois a adressé ce début de semaine une lettre à l’attention de l’Inspecteur d’Académie directeur académique des services de l’Education Nationale afin de lui exprimer clairement son plus profond désaccord et son opposition à cette fermeture de classe. Il y souligne les difficultés que rencontre le système éducatif français (*) victime selon lui « des mesures répétées d’économies budgétaires ». Et déplore : « quand les statistiques annoncent que 40% des élèves qui rentrent en 6ème ont des difficultés d’orthographe et de grammaire une telle décision de fermeture est inacceptable. C’est bien en école primaire que se joue l’essentiel de l’épanouissement de l’enfant».  Le maire a d’ailleurs complété son action en informant le président du conseil général, les parlementaires, la directrice de l’école et la présidente des parents d’élèves de ses propos précisant qu’une motion de maintien de la classe élémentaire sera inscrite à l’ordre du jour du prochain conseil municipal gardouchois. Laurent Galès

(*) La France a le plus faible nombre de professeurs par élève parmi les 34 membres de l'OCDE (note du Centre d’Analyse Stratégique - CAS)

 

PHOTO -  Le maire Olivier Guerra ne peut se résoudre à la fermeture de classe – Laurent Galès