fcv_malemort_tekurio webA Villefranche: FCV bat l’EVMBO 33 à 17 (mi-temps 11-10).

Villefranche : Quatre essais Mignonat M (35e), Pradalié (59e), Mignonat T (67e) et Linger (73e). Deux transformations et trois pénalités (5e, 32e et 47e) de Ricardo.

Malemort : Deux essais (7e et 77e), deux transformations et une pénalité (10e).

Après deux sorties (Decazeville et Mazamet) perdues dont une bonifiée, le FCV retrouvait la pelouse du parc municipal des sports pour y être opposé au promu Malemort Brive. Avec un poil (plutôt une bonne poignée) de fébrilité et de crispation, le XV rouge et blanc malgré une belle entame ne parvenait pas à scorer contrairement à son vis-à-vis qui concrétisait la moindre occasion (une pénalité de 55m et un essai). Mené sur ses terres (3-10) jusqu’à la demi-heure de jeu, le FCV retrouvait un brin de lucidité par Mathieu Mignonat et le buteur Yannick Ricardo pour finalement parvenir à prendre le plus petit avantage à la pause des agrumes (11-10). Durant le second acte le travail de sape portait ses fruits et le collectif corrézien baissait pavillon. Trois essais fécévistes (59e Pradalié, 67e Mignonat Thomat et 73e Linger) illustraient cette suprématie poussive mais avérée sur le tableau d’affichage. Si les coaches affichaient un certain regret à l’issue de la rencontre avec la perte du point de bonus offensif dans les dernières minutes de la rencontre : « Nous sommes satisfaits de cette large victoire enregistrée pas notre équipe mais aussi frustrés de perdre le point du bonus défensif à  deux minutes de la fin du match. Nous aurions pu tuer le match plus tôt » remarquait Julien Sidobre. La consolation venait d’une victoire au score confortable et ce malgré une piètre copie rendue « nous mettons 33 points en étant mauvais… nous avons donc une bonne marge de progression » constatait Stéphane Melliès. En lever de rideau la réserve du FCV atomise son vis-à-vis sur le score sans appel de 50 à 13 après une première mi-temps prolixe en essais (4 en moins de 10 minutes). La prochain rencontre est annoncée le dimanche 12 octobre dans le Périgord noir face au CA Sarladais. Laurent Gales

PHOTO - En seconde période la puissance du FCV (ici Tékurio) a su trouver la faille corrézienne – photo Laurent Gales