fumierV2 webEn avril dernier l’organisation des jeunes agriculteurs (JA) du département menait des opérations nocturnes en déversant des tas de fumier et placardant des banderolles sur des points stratégiques de la commune villefranchoise pour protester comme la directive nitrates (*). Dans la nuit de jeudi à vendredi les JA du secteur Lauragais en ont mis pour ainsi dire une nouvelle couche en visant les ronds-point aux entrées de la commune (ancienne Super U nouveau Super U), la perception et le parvis de la place de la liberté. Dans un communiqué le JA31 indiquait que « 100 Tonnes sont donc offertes symboliquement aux jardiniers amateurs… Cette action, la deuxième dans le genre en Haute-Garonne, a eu lieu dans le cadre d’un mouvement général des départements de Midi-Pyrénées pour alarmer les pouvoirs publics sur les conséquences dramatiques du nouveau zonage sur l’agriculture locale.. ». Par cet acte les JA contestent donc le nouveau zonage proposé à la commission européen pour lequel ils n’ont pas été consultés alors qu’un consensus sur le zonage et la réglementation «nitrates» avait émergé au printemps dernier. Les JA concluent en précisant que « si nous sommes conscients que la situation actuelle de notre pays ne lui permet pas de payer de lourdes amendes à l’Europe, nous dénonçons une fois de plus l’acharnement de l’Etat français à aller plus loin que les demandes de Bruxelles !  Les Jeunes Agriculteurs ne sont aucunement contre la performance environnementale des exploitations, nous voulons tout simplement un zonage fondé sur des données scientifiques et agronomiques ! ». Laurent Gales

 

 (*) elle vise à réduire la pollution des eaux par les nitrates à travers un programme d’actions fixant les règles du raisonnement de la fertilisation et d'enregistrement des pratiques, du calendrier d'épandage, des conditions d'épandage (pente, sols gelés, enneigés...), mais aussi les capacités de stockage des effluents d'élevage

 

PHOTO - Avant le démarrage du marché tôt ce vendredi matin, les employés municipaux ramassaient le fumier déversé sur la commune (ici place de la liberté) – photo Laurent Gales